Cas particuliers

L’âge limite pour percevoir sa retraite à taux plein reste à 65 ans pour... 

- Les fonctionnaires nés avant le 1er janvier 1956 parents de trois enfants,
- les fonctionnaires handicapés,
- les parents d’un enfant handicapé,
- et ceux qui ont interrompu leur activité en tant qu’aidant familial.

 

Un an par enfant 

Vous bénéficiez d’une bonification d'un an par enfant né ou adopté avant le 1er janvier 2004, si vous l’avez élevé pendant au moins 9 ans avant son 21ème anniversaire et que vous avez réduit ou interrompu votre activité pendant au moins 2 mois dans le cadre d'un congé de maternité ou d'adoption, d'un congé parental, d'un congé de présence parentale, d'une disponibilité pour élever un enfant de moins de 8 ans ou d'un temps partiel de droit pour élever un enfant.

> Les femmes ayant accouché au cours de leurs études avant leur recrutement dans la fonction publique, dès lors que ce recrutement est intervenu dans les 2 ans après l'obtention du diplôme nécessaire pour se présenter au concours, bénéficie d’une bonification d'un an par enfant né avant le 1er janvier 2004.

 

Vous êtes professeurs d'enseignement technique 

Si vous avez été recruté  avant le 1er janvier 2011, vous bénéficiez d’une bonification égale à la durée du stage professionnel exigé pour se présenter au concours par lequel vous avez été recruté, dans la limite de 5 ans.

 

Vous bénéficiez d’une dérogation pour prendre une retraite anticipée 

- sans condition d'âge, en cas de retraite pour invalidité,

- sans condition d'âge, si vous avez accompli au moins 15 ans de services dans la fonction publique et êtes parent d'un enfant atteint d'une invalidité égale ou supérieure à 80 %,

- à partir de 55 ans, si vous êtes handicapé, atteint d'une incapacité permanente d'au moins 80 %,

- si vous avez commencé à travailler avant l’âge de 16, 17 ou 18 ans et justifiez, avant l'âge minimum légal de départ à la retraite, du nombre de trimestres d'assurance suffisant pour bénéficier d'une retraite à taux plein,

- sans condition d'âge, si vous êtes fonctionnaire d'État, avez accompli au moins 15 ans de services et êtes atteint, ou avez un conjoint atteint, d'une infirmité ou d'une maladie incurable rendant l'exercice de toute profession impossible,

- à partir de 65 ans, si vous avez interrompu votre activité professionnelle pendant au moins 30 mois consécutifs (2 ans et demi) pour vous occuper d'un membre de votre famille en qualité d'aidant familial,

- si vous êtes infirmier ou personnel paramédical de la fonction publique hospitalière et vous avez opté pour votre intégration dans les nouveaux corps de catégorie A sédentaire.

 

Vous ne bénéficiez pas d’une retraite à taux plein 

Si votre durée d’affiliation n’est pas suffisante pour bénéficier de votre retraite à taux plein, vous vous verrez appliquer une décote qui dépend de l’année d’ouverture de vos droits à la retraite.

A l’inverse, si votre durée d’assurance, tous régimes confondus, est supérieure à celle exigée pour bénéficier du taux plein, votre pension sera majorée d’une surcote.

La surcote est désormais réservée à ceux qui prolongent leur activité au-delà de l’âge minimum de la retraite (et non plus de 60 ans) :

- 60 ans et 4 mois pour ceux nés entre le 1er juillet et le 31 décembre 1951,

- 60 ans et 8 mois pour ceux nés en 1952,

- Les autres conditions ne sont pas modifiées.

 

Votre conjoint est handicapé 

Vous pouvez partir plus tôt à la retraite, si votre conjoint est atteint d'une infirmité ou d'une maladie incurable le plaçant dans l'impossibilité d'exercer une profession quelconque et sous réserve d'avoir accompli au moins quinze ans de services.

 

Vous reprenez une activité ? 

Si vous souhaitez reprendre une activité relevant du même régime que celui qui vous verse votre pension, et cumuler votre pension et votre nouveau revenu, vous pourrez le faire à partir de l’âge minimum de la retraite applicable à votre génération en ayant la durée d’assurance requise pour bénéficier du taux plein, ou à défaut à partir de l’âge du taux plein applicable à votre génération.

> Exemple : si vous êtes né(e) en 1953, vous pourrez cumuler votre nouveau revenu et votre pension de retraite, à partir de 61 ans, si à cet âge vous avez au moins 165 trimestres d’assurance, ou à défaut à partir de 66 ans.

 

Il vous manque des trimestres/années de cotisation 

Dans le régime général, vous pouvez, sous certaines conditions, racheter jusqu'à 12 trimestres (3 années) d'études supérieures  ou d’années incomplètes en effectuant des versements volontaires pour la retraite.

Des rachats de points sont également possibles dans les régimes de retraite complémentaire (par exemple à l’Arrco et à l’Agirc) dès lors que les années ont été rachetées auprès du régime de base.

> Préfon-Retraite vous propose également le rachat d’années pour optimiser vote retraite.

Retrouvez toutes les informations utiles à votre situation sur http://info-retraite.fr