Vous avez entre 40 et 50 ans

Préfon-Retraite permet de compenser le montant des primes et indemnités qui ne sont prises en compte dans le calcul de la retraite obligatoire.

Jean-Paul, 46 ans, Commandant de police, 4ème échelon - Seine-Saint-Denis (93)

Jean-Paul, 46 ans, Commandant de police, 4ème échelon - Seine-Saint-Denis (93)
“ "Je ne compte pas sur mes primes pour ma retraite et j’ai raison ! Sur les conseils d’un correspondant, je me suis affilié à Préfon-Retraite. Mon Traitement Brut annuel est de 35 572 €, et je perçois en plus des primes et indemnités. Mais celles-ci ne sont pas prises en compte dans le calcul de ma retraite obligatoire. Ma volonté première est de garder mon pouvoir d’achat à la retraite." ”

Parcours clé 1 / Ce que Préfon recommande 

Préfon-Retraite permet de compenser le montant des primes et indemnités qui ne sont prises en compte dans le calcul de la retraite obligatoire qu’à hauteur de 20% de du Traitement Indiciaire Brut.

Avec Préfon-Retraite chaque euro versé compte !

C’est pour cette raison que vous avez opté pour ce régime souple : vous améliorez votre future rente à votre rythme. A chaque instant, vous connaissez le montant minimum de la rente que vous toucherez et pourrez donc gérer au mieux le budget de votre ménage.

Danielle, 49 ans, Attachée principale d’administration, 4ème échelon, Loiret (45)

Danielle,  49 ans, Attachée  principale  d’administration, 4ème échelon, Loiret (45)
“ C’est très simple à comprendre : 40% de mes revenus correspondent à des primes et ces primes ne sont pas toutes prises en compte pour le calcul de ma retraite. Je me suis renseignée : à la retraite, je toucherai environ 52% de mon dernier salaire. Voilà pourquoi j’ai choisi Préfon-Retraite. J’ai ainsi la certitude de percevoir des revenus réguliers pendant toute ma retraite, sans limitation de durée et pour réaliser mes projets personnels, j’ai complété cette épargne par un contrat d’assurance vie. Comment je me suis décidée ? J’ai utilisé le simulateur mis à disposition sur le site www.prefon-retraite.fr pour estimer le complément de revenus dont j’aurai besoin. ”

parcours clé 2 / Ce que préfon recommande 

Sachez que vous pouvez également calculer le montant exact de votre retraite de base grâce à notre simulateur Bilan Retraite puis définir le montant précis des cotisations Préfon-Retraite nécessaires à la constitution de votre rente. Vous pourrez également estimer les économies d’impôts réalisées grâce à vos versements.

Jacques, 42 ans, Responsable administratif et financier à l’AP-HP, Paris (75)

Jacques, 42 ans, Responsable administratif et financier à l’AP-HP, Paris (75)
“ J’ai bien étudié toutes les solutions qui s’offraient à moi mais j’ai vraiment confiance en l’institution Préfon. En plus, quand j’ai compris qu’une partie de mes impôts allait servir à payer ma cotisation, je n’ai plus hésité. Et dès que je le peux, le plus souvent possible, je fais des versements pour racheter des années de cotisations. Pourquoi la complémentaire Préfon-Retraite ? J’ai fait le tour de ce qu’il existe en matière de complémentaire retraite ou d’épargne financière et ça m’a conforté dans mon choix : avec Préfon-Retraite, j’ai confiance. ”

Parcours clé 3 / ce que Préfon recommande 

Grâce à vos versements, vous vous préparez votre complémentaire retraite tout en payant moins d’impôts. En effet, l’ensemble de vos versements sont déductibles à hauteur de votre plafond d’épargne retraite dont vous trouverez le montant sur votre avis d’imposition.

Dans votre cas avec un revenu annuel global de 56 000 € l’année dernière, votre plafond d’épargne retraite s’élève à 5 600 € cette année*. En effectuant un versement sur votre contrat Préfon-Retraite de ce montant, vous réduirez vos impôts dès l’année prochaine de près de 1 700 €.

*Pour chaque membre du foyer fiscal, la limite globale de déduction est égale au plus élevé des deux montants suivants : 10% des revenus professionnels (traitements et salaires) de l’année précédente, retenus dans la limite de huit fois le plafond annuel de la sécurité sociale de l’année en cause, ou 10% du plafond annuel de la sécurité sociale de l’année précédente (cf annexe fiscale de la notice d’information).