Déduction fiscale

“ Avec Préfon-Retraite, vous pouvez faire des économies d'impôts. ”

Diminuez votre impôt chaque année 

A compter du 1er décembre 2019, le contrat Préfon-Retraite intégrera l’ensemble des caractéristiques du Plan Epargne Retraite (PER).

Les sommes versées sur un PER individuel au cours d'une année sont déductibles des revenus imposables de cette année, dans la limite d'un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal.

Ce plafond est égal au plus élevé des 2 montants suivants :

• 10 % des revenus professionnels de 2018, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 31 786 €,

• ou 3 973 € si ce montant est plus élevé.

Si vous renoncez à la déductibilité des versements Préfon-Retraite en phase de cotisation :

Les versements effectués ne sont pas déductibles de l'impôt sur le revenu.

Pour en savoir plus sur la fiscalité du régime Préfon-Retraite : cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le Plan d’Epargne Retraite : cliquez ici

Fiscalité 2019 

Le 28 décembre 2017, la LOI n° 2017-1775 de finances rectificative pour 2017 a été publiée au Journal Officiel. Cette loi vient préciser et confirmer la mise en place du prélèvement à la source à compter de l’année 2019 initialement prévue en 2018.

En 2018, pas de changement, les contribuables sont redevables de l’impôt sur leurs revenus de l’année précédente (2017).

En 2019, la mise en place du prélèvement à la source vient modifier ce fonctionnement et les contribuables paieront un impôt sur leurs revenus de l’année en cours (2019).

De ce fait, pour éviter d’avoir à payer en 2019 l’impôt sur les revenus 2018, l’impôt normalement dû au titre des revenus non exceptionnels perçus en 2018 sera annulé par le biais d'un crédit d'impôt spécifique calculé automatiquement par l'administration fiscale sur la base de la déclaration des revenus 2018 déposée au printemps 2019.

Les revenus exceptionnels, par exemple les plus-values mobilières et immobilières, les intérêts, les dividendes, les gains sur les stocks options ou les actions gratuites resteront imposés en 2019, selon les modalités habituelles.

Source : https://www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source/2018-annee-de-transition