Les retraites des fonctionnaires (enfin) revalorisées

“ Depuis le 1er octobre 2017, le montant des pensions des agents titulaires et non titulaires de la fonction publique a... ”

Les fonctionnaires à la retraite vont enfin voir leurs pensions de vieillesse augmenter. En effet, le gouvernement a annoncé que les retraites de base seraient revalorisées de 0,8% au 1er octobre 2017. Pour compenser l’inflation et éviter ainsi que les retraités ne perdent en pouvoir d’achat, le montant des pensions est théoriquement indexé tous les ans sur la hausse des prix à la consommation (hors tabac). Toutefois, en ce qui concerne les retraites de base, c’est l’exécutif qui décide en dernier ressort.

 

Dans le cadre du plan d’économies de 50 milliards d’euros instauré par le gouvernement Valls 1, les pensions de base (y compris celles des agents publics) n’avaient ainsi pas été revalorisées en 2014. Puis, compte tenu de la faiblesse de l’inflation, l’indexation annuelle s’était élevée à un modeste 0,1% en 2015 et avait été nulle en 2016. Cela fait donc trois ans que les retraites de base, dont celles des fonctionnaires, n’ont pratiquement pas évolué. Ce quasi-gel concerne également les retraites complémentaires des agents non titulaires de la fonction publique, les règles de revalorisation annuelle des pensions servies par l’Ircantec, leur régime complémentaire, étant alignées sur celles des retraites de base.

 

 

Augmentation perçue fin octobre ou début novembre

 

Les retraites des agents publics titularisés étant payées à terme « à échoir », la hausse de 0,8% sera intégrée dans les pensions de base versées fin octobre par le Service des retraites de l’Etat (SRE), le régime des fonctionnaires d’Etat, et par la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL), le régime des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers. Les retraites de base des agents publics non titularisés étant, elles, versées à terme « échu », l’augmentation s’inscrira dans les pensions servies autour du 8 novembre par l’Assurance retraite, le régime de base des salariés du privé et des agents non titulaires, et par celles versées par l’Ircantec.

 

Qu’ils soient titulaires ou non de leur poste, les agents publics ont intérêt à profiter de cette augmentation. Car une mauvaise surprise les attend. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018 prévoit que l’indexation annuelle des retraites de base soit reportée au 1er janvier à partir de l’année prochaine. Les assurés vont devoir attendre le 1er janvier 2019 pour connaître une nouvelle revalorisation.

 

Or, il y a de grande chance que l’inflation soit supérieure à 0,8% l’an prochain. Ce qui signifie qu’entre le 1er octobre 2018 et le 1er janvier 2019, les retraités, dont ceux issus du secteur public, risquent de perdre en pouvoir d’achat.

 

 

 

TSLR

Publication du 3 octobre 2017