Les fonctionnaires retraités vont encore perdre en pouvoir d’achat

“ Les retraites des agents titulaires et non titulaires de la fonction publique vont être revalorisées de 0,3% au 01/01/19 ”

Les retraites des agents titulaires et non titulaires de la fonction publique vont être revalorisées de 0,3% au 1er janvier 2019. Un taux inférieur à la hausse des prix.

 

Les pensions des fonctionnaires retraités n’ont pas été augmentées au 1er octobre. Et cause : à compter de cette année, la date de revalorisation annuelle des retraites de base a été repoussée au 1er janvier. Un report qui met à mal le pouvoir d’achat des agents de la fonction publique à la retraite, puisque le montant de leurs pensions de vieillesse ne va pas suivre l’évolution des prix à la consommation pendant trois mois.

 

Mais ce n’est pas la seule déconvenue pour les fonctionnaires. En vue de dégager des économies et respecter ainsi le seuil des 3% de déficit du produit intérieur brut (PIB) imposé par la Commission européenne, le gouvernement a décidé de désindexer certaines prestations par rapport à l’inflation, dont les retraites de base. Ainsi, les pensions de base des agents publics titularisés ou non titularisés vont être revalorisées de seulement 0,3% au 1er janvier 2019.

 

 

Une sous-indexation aussi prévue en 2020

La hausse des prix étant attendue à 1,6%, les retraités de la fonction publique vont donc perdre 1,3 point de pouvoir d’achat l’année prochaine. Si les agents non titulaires (stagiaires, vacataires, contractuels) disposent d’un régime de retraite complémentaire (l’Ircantec), ils ne doivent pas s’attendre à des miracles pour autant. Depuis 2008, les règles d’indexation annuelle des pensions Ircantec sont en effet alignées sur celles des pensions de base. Du coup, les premières vont être sous-revalorisées en 2019 dans les mêmes proportions que les secondes.

 

Les fonctionnaires, titulaires ou non, n’ont pas fini de se serrer la ceinture. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 prévoit que la sous-indexation des retraites se poursuive en 2020. Cette année-là, les pensions de base et Ircantec vont là encore être revalorisées de 0,3%, alors que la hausse des prix risque d’être une nouvelle fois largement supérieure à ce taux.

 

 

Les veuves et veufs d’agents également concernés

Les agents publics retraités ne sont pas les seuls pénalisés par ces serrages de vis répétitifs. Le taux d’indexation s’applique aux pensions de droits directs, mais aussi à celles de droits indirects. La fraction de la retraite des fonctionnaires décédés versée à leur conjoint survivant (ce que l’on appelle la « pension de réversion ») sera, elle-aussi, revalorisée de 0,3% en 2019 et 2020. Cerise sur le gâteau : répondant à une question d’un député, le ministère de l’Economie et des Finances a annoncé qu’il n’était pas question de restaurer la demi-part fiscale pour les veuves et veufs, totalement supprimée en 2014.

 

 

Publication du 30 octobre 2018

TSLR