Les conséquences du report du prélèvement de l’impôt à la source

“ La réforme du prélèvement à la source prévue au 1er janvier 2018 est reportée d’un an ”

Le premier ministre l’a confirmé ce mardi 6 juin : la réforme du prélèvement à la source prévue au 1er janvier 2018 est reportée d’un an. Ce report doit permettre « d'examiner la robustesse technique et opérationnelle du dispositif » annonce Gérard Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics.

 

Cela signifie donc que tous les revenus 2017, qu’ils soient exceptionnels ou non, seront bien soumis à l’impôt dans les mêmes règles qu’aujourd’hui, avec un an de décalage.

Les dispositifs de déduction fiscale, comme l’épargne retraite Préfon, retrouvent ainsi tout leur attrait. En effet, les cotisations versées en 2017 sur les contrats Préfon-Retraite permettent de réduire l’assiette de revenu imposable (dans la limite de 10% du revenu*).

 

Il y a donc tout intérêt à reprendre les versements sur le contrat Préfon-Retraite pour les affiliés qui les auraient suspendus ou à effectuer des versements complémentaires d’ici la fin de l’année afin d’améliorer la future rente complémentaire qui leur sera versée à vie.

 

Les modalités de la mise en place du prélèvement à la source au 1er janvier 2019 doivent encore être confirmées suite au résultat de l’audit que le gouvernement réalise. Préfon reste mobilisée pour défendre les intérêts de ses affiliés quant à l’année de transition.

 

* : dans la limite de 10% des revenus professionnels (nets des cotisations sociales et de frais professionnels) et dans la limite de 8 fois le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS).

 

 

Publication du 13 juin 2017