Le cumul emploi-retraite en vogue chez les fonctionnaires

“ Le cumul emploi-retraite (CER) fait des adeptes chez les agents de la fonction publique ”

Contre toutes attentes, le cumul emploi-retraite (CER) fait des adeptes chez les agents de la fonction publique. Alors qu’à peine 3,3% des retraités français âgés de 55 ans et plus bénéficiaient en 2016 de ce dispositif qui permet de cumuler une pension et un revenu d’activité, la proportion de « cumulants » chez les ex-fonctionnaires est plus élevée, d’après un rapport diffusé le 16 mai 2018 par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), un organisme du ministère des Solidarités et de la Santé.

 

 

Elle atteint 6% chez les fonctionnaires civils d’Etat, 9% chez les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers et… 51% chez les militaires. Ce dernier pourcentage n’est pas très étonnant sachant que les militaires bénéficient d’un départ anticipé à la retraite et que, contrairement aux autres actifs (dont les agents civils), ils peuvent se constituer une nouvelle pension tout en touchant une retraite. Depuis 2015, hormis les militaires et les autres professions prévoyant une retraite d’office (contrôleurs aériens, capitaines de la marine marchande, danseurs de l’Opéra de Paris…), il n’est en effet plus possible de se créer de nouveaux droits à la retraite dans le cadre du CER.

 

 

Publication du 23 juillet 2018

TSLR