Départ à la retraite plus tardif pour les assistants sociaux éducatifs des hôpitaux

“ La CNRACL a rappelé que les assistants sociaux éducatifs de la FPH sont intégrés ... ”

La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL), le régime de retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, a rappelé le 25 janvier 2019 sur son site internet que les assistants sociaux éducatifs de la fonction publique hospitalière (FPH) sont intégrés, depuis le 1er février, dans le corps des assistants éducatifs de la FPH. Outre une revalorisation de leur rémunération, ce changement entraîne le classement des assistants sociaux éducatifs en catégorie A (cadres) de la fonction publique et, par ricochet, leur passage de la catégorie active à la catégorie sédentaire de la fonction publique. Un passage qui a une conséquence directe sur la retraite, puisque les fonctionnaires “actifs” peuvent liquider leurs droits à partir de 55 à 57 ans (à condition de justifier de 15 à 17 ans de services effectifs selon l’année de naissance), contre 62 ans pour les fonctionnaires “sédentaires”.

 

Toutefois, précise la CNRACL, si l’assistant social éducatif dispose de 15 à 17 de services, il peut bénéficier de la retraite anticipée de la catégorie active. Il peut aussi demander à conserver la limite d’âge de la catégorie active (62 ans, contre 67 ans pour la catégorie sédentaire). Ainsi, non seulement son éventuelle décote sera supprimée, mais il profitera de la majoration de durée d’assurance (MDA) octroyée aux fonctionnaires hospitaliers. La MDA attribue quatre trimestres supplémentaires par période de 10 années de service en FPH. La demande de conservation de la limite d’âge de la catégorie active (adressée par écrit à l’employeur) “peut s’exercer jusqu’à la veille de cette limite d’âge”, précise la CNRACL.

 

 

Publication du 19 Février 2019

TSLR