CSG : 350.000 retraités exonérés du taux plein

“ Le nombre de retraités, qui ne vont plus être soumis à la CSG à taux plein, sera plus important que prévu. ”

Le nombre de retraités, qui ne vont plus être soumis à la contribution sociale généralisée (CSG) à taux plein, sera plus important que prévu. Alors que le Premier ministre Edouard Philippe avait évoqué le chiffre de 300.000 pensionnés sur France Inter, le dossier de presse du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019, rendu public le 25 septembre 2018, évoque, lui, 350.000 bénéficiaires. Mieux : le PLFSS 2019 parle de « foyers fiscaux » comptant au moins une personne à la retraite. Certains ménages étant composés de deux retraités, le nombre de pensionnés exonérés de CSG à 8,3% devrait être largement supérieur à 350.000.

 

A compter du 1er janvier 2019, pour être assujettis à la CSG à taux plein, les retraités devront dépasser le seuil de revenu annuel (14.404 euros pour un célibataire vivant en métropole en 2018) deux années d’affilée. Dans le cas contraire, ils ne seront plus redevables du taux plein à 8,3%, mais du taux réduit à 3,8%. Cette mesure vise à limiter « l’effet de seuil ». À la suite de revenus exceptionnels (indemnités de fin de carrière, plus-values immobilières…), des retraités se sont vu appliquer la CSG à 8,3% alors que leur niveau de pensions les rendait éligibles à la CSG à 3,8%. A noter : la mesure d’exonération ne sera pas rétroactive.

 

 

Publication du 22 octobre 2018

TSLR